Un samedi, calée dans mon canapé ...

17 décembre 2012

Suivez les cartons ...

 ... je déménage !

 

Maintenant c'est ici que ça ce passe :

background

 

*j'ai laissé pour le moment toutes les chroniques que j'avais posé sur LA

Posté par calies à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 octobre 2012

Ponti #1 Sur l'Îles des Zertes

Avec deux petits dévoreurs de livres à la maison - les chiens ne font pas des chats ! - la bibliothèque jeunesse proposée par mon entreprise, si petite soit-elle, est une bénédiction ! 

Nous avons pu découvrir pleins d'auteurs et d'illustrateurs que nous n'aurions pas forcément acheté. C'est comme ça que j'ai découvert, et fait découvrir l'univers de Claude Ponti :

 

2039950453-260x260-0-0_Sur_L_ile_Des_ZertesAu départ, un titre, 0un jeu de mot mignon parmis tous les autres albums qui a attisé ma curiosité. Sur l'Île des Zertes...
Puis une couverture étrange, colorée, dont le graphisme original m'a tout de suite plu. Un livre qui donne le sourire dès la couverture.

Je n'ai pas cherché à le feuilleter, gardant la découverte et le suspens jusqu'à la lecture du soir. Quand j'ai vu les yeux de mon plus jeune, intrigué, captivé, j'ai su que cet auteur/illustrateur allait bientôt rejoindre notre bibliothèque.

Revenons au livre, l'Îles des Zertes est une île peuplée d'étranges petit bonhomme cubique les Zertes, et nous découvrons ce petit peuple et son environnement en suivant Jules. Jules, amoureux d'une brique, aime zertilloner avec son ami Diouc le clou (sauvé un jour des griffes du Martabaff), éviter les "Trous", couvrir sa si jolie brique de cadeaux, etc...

Cet univers est très doux, poétique, drôle . Chacun y trouve son compte; Les personnages étonnant attirent et font rire les plus petits, chaque pages permet de s'attarder sur les détails; Tandis que les plus grands se régalent des jeux de mots et des références!


C'est le premier Livre de cet auteur/illustrateur que nous avons lu mais pas le dernier c'est certain !

Posté par calies à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 octobre 2012

L'Assassin Royal, T1, L'Apprenti Assassin

 

assassinroyalt1

 

Auteur : Robin Hobb
Parution Originale/Française : 1995/1998
Titre VO : 
The Farseer Trilogy, book 1 : Assassin's Apprentice

 

Synopsis

Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant - par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère- décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l'existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l'égide du maître d'écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que FITZ reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L' enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu'à un fil : celui de sa lame...

 

 

J'ai succombé à l'appel de la saga de Robin Hobb. Enfin au départ j'ai plutôt couru l'acheter sous les huées de tous mes camarades fans du genre qui me traitaient d'inculte... Et ils avaient raison ! Bon je vous explique.

Le tome débute sur les premières années de ce petit garçon sans nom, fils batard du Roi servant et d'une mère qu'il ne connait pas lui même. Je le dis tout de suite j'ai dévoré les 50 premières pages mais les 100 suivantes m'ont paru assez lente mais pour une "bonne raison" :

Robin Hobb place tous ces personnages comme des pions sur un échiquier, leurs donne vie à chacun et approfondit ne laissant aucun personnages plats ou sans saveurs. Elle installe parallèlement l'histoire de la contrée, celle des intrigues subtiles de la cour et de la famille royale, tout en laissant une grande place à Fitz et à son parcours au travers de toute son enfance et son apprentissage d'homme lige.

Elle n'épargne personne, ni nous lecteurs encore moins Fitz qu'elle projète dans un monde brutal et dans lequel il doit apprendre seul à tomber et à se relever.Les pions sont en place, la partie en route et il est difficile de deviner les stratégies de chacun.

Le style de Robin Hobb est exceptionnel dans le sens où je n'ai pas cherché à savoir qui ou quoi va finir où et comment. J'ai simplement été prise dans l'histoire - et c'est une chose vraiment vraiment rare! - j'ai souffert, eu pitié et douté pour Fitz ...

Autrement dit, la longeur est vraiment secondaire, j'ai adoré ce tome 1! Le deuxième a rejoint ma PAL, une saga à suivre!

Posté par calies à 11:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 octobre 2012

L'empire brisé, tome 1 : Le Prince écorché

 

 livre-le-prince-ecorche-2101-1

Auteur : Mark Lawrence
Parution Originale/Française : 2011/2012
Titre VO : 
Broken Empire, book 1 : Prince of thorns


Synopsis

A treize ans il est le chef d'une bande de hors-la-loi sanguinaires. Il a décidé qu'à quinze ans, il serait roi. L'heure est venue pour le prince Jorg Ancrath de regagner le château qu'il avait quitté sans un regard en arrière, et de s'emparer de ce qui lui revient de droit. Depuis le jour où il fut contraint d'assister au massacre de sa mère et de son frère, il avance porté par sa fureur. Il n'a plus rien à perdre. Mais, de retour à la cour de son père, c'est la traîtrise qui l'accueille. La traîtrise et la magie noire. Or le jeune Jorg ne craint ni les vivants ni les morts. Animé d'une volonté farouche, il va affronter des ennemis dont il n'imagine même pas les pouvoirs. Car tous ceux qui ont pris l'épée doivent périr par l'épée.




Ce livre aura été ma première lecture 2.0!
J'ai acheté cet ebook lors de l'opération Bragelonne de Septembre (200 ebooks a 0.99€). Une vraie aubaine car la couverture m'avait déjà fait de l'oeil lors de ma dernière escursion chez GJ, mon dealer d'occasions livresques habituel.
J'avais vraiment envie de voir comment Mark Lawrence allait faire évoluer son jeune personnage dans un monde aussi barbare.

On entre dans le roman assez brutalement, une scène de fin de carnage dans un village, mené par le jeune protagoniste Jorg. C'est assez repésentatif de l'ambiance du roman. C'est par ces yeux que nous passons la totalité de l'histoire.

Adolescent révolté, traumatisé, en pleine recherche de soi, le jeune Jorg nous précipite dans sa compagnie, chevauchant parmis ses "frères" tous plus rustre et féroce. J'ai beaucoup aimé le rythme des premiers chapitres, mélant avancée, anéantissement de village et flash back (très bien géré). La découverte des frères, de son échappée et de son arrivée parmis eux sont des passages que j'ai lu très rapidement, une page en entrainant une autre.

Une parenthèse sur le fait qu'il soit à son jeune âge à la tête d'une compagnie comme la sienne. Ce détail qui en a dérouté certains, ne m'a pas dérangé outre-mesure. J'ai justement attendu avec impatience toutes les scènes de flashback, ces traits de caractères, et les détails pouvant l'avoir amené là. C'est d'ailleurs une partie de l'histoire que j'ai trouvé particulièrement bien amenée!

Mais par la suite c'est là que j'ai perdu le fil. Je vais essayer de m'expliquer sans trop en dévoiler : On sent vraiment que c'est une début de saga, un roman de mise en place dans lequel l'auteur dissémine des indices pour plus tard. Certains éléments sont presque incongrus dans la masse du roman. Des scènes arrivent trop vite, ou sont survolées (notamment toutes les scènes avec son père je trouve).
Avec des personnages "forts" ces détails auraient passés inaperçu mais je me suis vite détachée de Jorg. Autant les frères sont tous grossiers, cruels mais crédibles, autant Jorg m'a "déçue" : avec les tourments de l'adolescence, le traumas vécu et le monde environnant, je m'attendais à un personnage plus noir, mais j'ai eu plus l'impression de voyager avec un gamin capricieux qu'un ado enragé et en perte de repères.

Pour résumé, un excellent début de roman, une suite en demi-teinte (surtout du à mon ressenti du personnage principal), mais qui ne m'empèchera pas de me procurer le second tome à sa sortie pour voir si c'est le style de l'auteur que je n'ai pas aimé ou juste un cap à passer pour une suite de saga à rebondissement.

Posté par calies à 08:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 septembre 2012

Bilbo le hobbit, J.R.R. Tolkien

J'ai relus ce livre dans le cadre d'un lecture commune organisée par Plumeline sur Livraddict.

bilbon65wn

Auteur : J.R.R. Tolkien
Parution Originale/Française : 1937/1969
Titre VO :
The Hobbit

Synopsis

Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible qui n'aime pas être dérangé quand il est à table. Mais un jour, sa tranquillité est troublée par la venue d'un magicien nommé Gandalf, et de treize nains barbus qui n'ont qu'une idée en tête : récupérer le trésor de leurs ancêtres, volé par Smaug le dragon sur la Montagne Solitaire. Suite à un malentendu, Bilbo se retrouve malgré lui entraîné dans cette périlleuse expédition.

********

A vrai dire j'avais rajouté ce livre dans ma Pile A Lire car je l'avais vu petite et j'espèrais pouvoir à nouveau me replonger dans cet univers (avant la sortie du film le 12 Décembre 2012). Je pense que finalement ce n'était pas une si bonne idée que ça.

J'avais d'excellent souvenirs de cette découverte de l'univers de JRR Tolkien, plein de mystères, rempli d'étranges créatures et de paysages époustouflants qui m'étaient jusque là inconnus. Atteindre les mont brumeux, s'enfuir, réussir puis retomber. C'était une aventure fantasy au sens propre et j'avais plongé la tête la première pour ne refaire surface qu'à la dernière page, essouflée, apeurée, mais ravie !
C'était une de mes première lecture de ce genre, étant plutôt amatrice de science fiction. J'étais vraiment jeune aussi et quand on est jeune on a tendance à embellir ou noicir les choses plus que de raisons. On apprécie pas on adore, on ne trouve pas banal, on déteste. Tout est plus intense et c'est ce que j'avais ressenti à ce moment là.

Mais quand je me suis repolngé à la poursuite de bilbo baggings, j'ai été terriblement décue. Pas par l'histoire, loin de là j'ai redécouvert des passages que j'avais oublié (ou eclipsé car trop fort pour une petite fille de 9 ans qui croyait aux fées et trolls des jardins). Mais peut être attendais-je trop de cette lecture, de me fondre dans le décor comme avant, et ce ne fut pas le cas. 
Le livre reste une aventure incroyablement riche et pleines de rebondissements (j'aime toujours autant la soirée avec les trois trolls !), dans un monde toujours aussi incroyable et je compte bien faire profiter mes fils de cette oeuvre géniale.

Seulement maintenant je sais : surtout ne plus rouvrir les bouquins d'enfants que j'avais tant aimé ! (c'est comme les vieux films ^^)

Posté par calies à 12:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 novembre 2011

Le Trône de Fer, L'intégrale 2 , George R.R. Martin

 

le-trone-de-fer,-l-integrale,-tome-2-127413-120-200

Auteur : George R.R. Martin
Editeur :
Edition J’ai Lu (2010)
Titre VO :
A Clash of Kings
Illustrations :  Marc Simonetti

Synopsis

Le Royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière Nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer. Tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors, s'en sortiront indemnes...

********

La saga du Trône de fer n’est pas arrivée comme beaucoup de livres avec l’intégrale 1 sur ma table de chevet. Une discussion entre collègue sur une nouvelle série qui cartonne outre-Atlantique et me voilà en quête de teaser sur ce blockbuster surement très lourd et trop surexposé pour le contenu.

Et quelle surprise de trouver une série fine, très réaliste, bien montée et en même temps ancrée dans le fantastique ce royaume en ébullition. J’ai dévoré les épisodes tout en recherchant la saga originelle et si l’adaptation n’était pas trop éloignée. Lu quelques chez mon « libraire adoré »  et je suis repartie avec l’intégrale 2 (autant prendre le découpage initial de l’auteur) sous le coude.

Le démarrage fut long (les 100 1ère pages) mais pas ennuyeux. C’est surtout le découpage qui m’a paru déroutant au départ, et le nombre de personnages à se remettre en mémoire, comme si finalement je découvrais la série. Ensuite je n’ai plus eu aucun mal, j’ai engloutis les ~850 pages restantes.

J’ai adoré la finesse des personnages que je n’avais pas dans la série. Mais j’ai surtout apprécié la façon dont GRR Martin traite ses personnages, les posant devant des choix aussi inhumains et leur fait faire face à des événements cornéliens que sadiques. J’ai apprécié le réalisme du récit allant des intrigues sournoises jusqu’au rendu des batailles en passant par les réactions des personnages.

On est tenu en haleine tout au long de ce livre sans jamais savoir à qui se fier. On a envie d’aider la pauvre Sansa, de voir comment la petite Arya va se débrouiller, de s’aventurer hors des sentiers avec Jon, de découvrir avec Daenerys, de comploter avec Tyrion…

Une préférence, mais comme beaucoup, pour les chapitres sur Tyrion, qui est un personnage aussi détestable que délicieusement sournois.  

En bref, si vous avez regardé la série (qui correspond soit à l’intégrale 1 soit aux tomes 1- Le Trône de Fer et 2 Le Donjon Rouge) n’ayez pas peur de vous lancer dans la saga « papier », vous retrouverez vos marques rapidement. C’est un pur bonheur de plonger dans toutes ces manigances, stratégies et vies éparses du royaume des Sept et des Conflans !

Posté par calies à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 octobre 2011

Les âmes vagabondes, Stephenie Meyer

couv55167930

Auteur : Stephenie Meyer
Editeur : Le Livre de Poche (2010)
Titre VO : The Host

Lu dans le cadre de la lecture commune lancée par Ayma sur Livraddict.

Allez aussi faire un tour sur les chroniques de Marmotte, Juliah, Lilichat, Stellabloggeuse, Gr3nouille, Nane, Lenacoli, Mia, Luna, FrenchDawn et Ayma.

Synopsis

La Terre est envahie. L'humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Mélanie Stryder vient d'être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l'être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, il y a un homme qu'elle ne peut pas oublier. L'amour pourra-t-elle la sauver ?

********

J’attache toujours une attention particulière à la couverture et au titre d’un livre avant même de lire la 4ème de couverture, même si c’est un auteur que je connais ou que j’apprécie. Les âmes vagabondes, cet œil féminin si perçant, rayon science fiction - eh oui pas de bit-lit cette fois – j’ai émis 1001 hypothèses sur l’intrigue de ce livre. Et le résumé m’a enchanté, j’ai donc plongé dedans à peine le livre acheté et le pied posé dans l’appartement.

Dès les premières lignes j’ai trouvé que le résumé au final était trompeur. Je m’attendais à assister à la cavale de Mélanie cherchant à éviter tout « control » etc… Et c’est finalement de la bouche d’un des « envahisseurs » lui-même que nous entrons dans l’histoire.

Ce moment de surprise passé, j'ai été sur les 20 premières pages déroutée par la façon dont l'auteur fait intervenir Mélanie. C'est mélangé, dérangeant un peu comme un bruit parasite. Mais au fur et à mesure de l'histoire je me suis habituée à cette facette du livre.

Et finalement, tout au long de cette lecture, ce style m’a fait vivre les impressions de vagabondes : les interventions de Mélanie se faisaient trop présentes, m’arrachant des « ah pas maintenant/encore » ou « elle l’ouvre jamais quand il faut ». Je me suis trouvée prise dans l'histoire même si quelque-chose me dérangeait et j'ai fait avec pour finalement me dire que sans ça le récit aurait pu vite être fade.

« L’humanité en danger » et le coté « science-fiction » finalement sont un point assez secondaire mais je m’explique : l’environnement est très cloisonné du début à la fin, au départ dans la tête de vagabonde à analyser avec elle ce qu’il se passe, puis très rapidement confiné dans ces grottes ; l’effet fonctionne à merveille on se sent aussi enfermés et hors la loi que le groupe. Mais le sentiment de danger est plus présent face à vagabonde elle-même qu’à l’espèce humaine. Et malgré les descriptions des autres planètes et son propre statut, ce sont ses sentiments et ses questions sur ses relations et émotions avec les autres qui dominent largement l’intrigue SF.

Pour finir, si vous êtes partis dans l’idée de lire un livre de science-fiction stoppez-vous là. J’ai cherché sans trouver mais ce livre est une romance sur un léger fond de science-fiction. Une sorte de chick-lit à la sauce SF. Si ce genre vous plait alors foncé car le style de Stephenie Meyer est sans conteste un atout pour ce livre dans lequel elle nous entraine.

Posté par calies à 11:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 septembre 2011

Nos Cousins les Dinosaures

 

cousinsdinosNos Cousins les Dinosaures

Auteur : Christophe Bataillon
Editeur : P'tit Glénat (2010)

**********

Deux garçons à la maison, je n’ai pas échappé à la période « Dinosaures ».

C’est le petit dernier qui n’a pas su résister à l’appel de ces monstres tout aussi effrayant que mystérieux. Les chaines documentaires sont devenues des amies fidèles et la bibliothèque une seconde maison pour ce petit dout d’homme.

Cependant après quelques « Maman, mamie à déjà vu un ticératope’? » et autres « Maman a déjà mangé du mozazore, hein papa ? » j’ai entrepris d’expliquer à ce futur paléontologue – oui une maman poule rêve toujours de métiers farfelus pour sa progéniture – l’extinction des dinosaures.

J’ai parcouru les rayons de la bibliothèque cherchant un livre à sa portée, tant dans l’écriture simple que dans les dessins attractifs, en vain. Un petit tour à la librairie du coin, et je suis tombée sur cette perle !

Ce n’est pas un album à vocation documentaire, la couverture montrant ces petits bonhommes au cotés des dinosaures en est une bonne indication. Mais les dessins sont tout à fait sublimes et  très attractifs pour un petit : assez inquiétant par ce coté noir des dinosaures mais rehaussé d’un décor aux couleurs vives et de grands regards explicites donnant un air presque sage par moment à ses monstres et à leur compagnons.

Le petit plus qui nous a tous séduit : l’absence de dialogue, de commentaires. Les illustrations se suffisent à elle-même, les mots sont superflus l’histoire se déroule sous nos yeux, fluide et étonnante ! Elles sont par ailleurs assez riches pour permettre à chaque nouvelle lecture de créer une histoire différente, certains éléments amenant l’enfant à se poser des questions tout en s’amusant.

Un vrai moment agréable de lecture, des enfants qui en redemandent. Merci à cet artiste pour ce magnifique album !

Posté par calies à 11:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 septembre 2011

L'Histoire Secrete, T1 : Génèse

 

HS1bL'Histoire Secrete, T1 : Génèse 

  • Jean-Pierre Pécau
  • Igor Kordey
  • Carole Beau
  • Delcourt (2005)

Synopsis :

3000 ans avant notre ère, un chaman remet à 4 frères et sœurs 4 cartes d'ivoire possédant chacune un pouvoir immense. Mais la règle est claire : en aucun cas les quatre cartes ne doivent être utilisées en même temps, et chaque frère et sœur ne devra avoir en sa possession qu'une seule carte.
Mais bien vite, cette règle va être violée, d'abord par vengeance, ensuite par envie de pouvoir...
1600 ans plus tard, en Egypte, la guerre est ouverte entre les deux frères Dyo et Erlin pour le contrôle des cartes, Dyo s'étant allié au pharaon, Erlin protégeant quant à lui les Hébreux persécutés.
Générés par le pouvoir des cartes, les pires fléaux vont alors ravager l'Egypte...

 ********

Avec L'Histoire Secrete Jean-Pierre Pécau nous emmène à la redécouverte d'évènement historique, dans l'ombre de ses grands personnages qui ont fait l'histoire. Mêlant ésotérisme et historique, cette série propose un concept alléchant (pour moi en tant que férue de science fiction et d'histoire antique).
Allié à la patte brute et efficace de Igor Kordey - qui donne à la fois de la profondeur à l'histoire et de l'émotion aux personnages - ce premier tome, cette génèse, avait tout pour plaire.

Seulement, après quelques planches pour introduire les personnages princupaux de cette saga, nous sommes éjectés en pleine bataille (somme toute très bien mise en scène!). Nous somme déchirés comme les personnages, sans explications et la suite ne nous amène que plus de questions tout en survolant l'aspect historique pourtant pilier de ce concept.

Cependant pour apprécier la série, comme chaque série d'ailleurs, un seul tome n'est pas suffisant, même si on aurait pu attendre quelques révélations ou indices plus conséquent pour nous emmener vers les tomes suivants.

Et comme je n'aime pas les choses à moitié achevées, je vais lire la saga jusqu'au bout pour venir au choix (rayer la mention inutile!) m'autocensurer pour avoir écrit une telle connerie / conforter et argumenter mon avis.

 

Posté par calies à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,